Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
3 février 2016 3 03 /02 /février /2016 20:34

“The 100 : A Ranking of the Most Influential Persons in History”

est le titre d’un livre écrit par Michael H. Hart. Il y a exposé le classement des 100 personnes qui ont le plus influencé l’histoire de l’humanité. Le prophète Mohammed (pbsl) arrive en tête, l’auteur du livre justifie ce choix en déclarant que « Certains lecteurs seront peut-être étonnés de me voir placer Mohammad en tête des personnalités ayant exercé le plus d’influence en ce monde, et d’autres contesteront probablement mon choix. Cependant, Mohammad est le seul homme au monde qui ait réussi par excellence sur les plans religieux et séculier. » Michael H. Hart”


Je tiens à noter aussi que les 10 premières places comportent 2 scientifiques, 2 inventeurs, un explorateur , 2 prophètes et 3 philosophes et religieux.. Comme quoi la religion, la science et la philosophie sont des sujets qui passionnent les foules plus que tout! Michael H. Hart (né le 28 avril 1932 à New York) est un astrophysicien et essayiste américain. Représentant du nationalisme blanc américain, il défend une partition raciale des États-Unis. Il a organisé en 2009 à Baltimore une conférence intitulée « Preserving the Western Civilization » qui appelait à défendre « l’héritage judéo-chrétien et l’identité européenne » contre les immigrants en provenance du tiers monde. L’islam et les Afro-Amériquins.

Le chapitre sur le prophète Mohammed (paix soit sur lui) dans ce magazine

« Le choix de Mohammed, pour être en tête de ma liste des personnes les plus influentes du monde pourra surprendre quelques lecteurs et être remis en question par d'autres, mais il fut le seul homme dans l'histoire qui eut un succès suprême, tant au niveau religieux qu'au niveau séculier. D'origine modeste, Mohammed a fondé et promu une des plus grandes religions du monde et est devenu un leader politique extrêmement actif. Aujourd'hui, treize siècles après sa mort, son influence est toujours puissante et omniprésente. 


La plupart des personnes dans ce livre a eu l'avantage d'être nées et élevées au cœur de la civilisation, avec une culture brillante ou au cœur de nations aux enjeux politiques forts. Mohammed en revanche est né en 570, dans la ville de le Mecque, au sud de l'Arabie, à cette époque, une région arriérée du monde, loin des centres de commerce d'art et de culture. Orphelin à l'âge de 6 ans, il a été élevé dans un environnement modeste. La tradition islamique nous apprend qu'il était illettré. Sa situation économique s'est améliorée quand à l'âge de 25 ans il épousa une veuve aisée. Néanmoins, alors qu'il approchait quarante, rien ne laissait à croire qu'il serait une personne remarquable.


La plupart des Arabes à cette époque étaient païens, et croyaient en de nombreux dieux. Il y avait, en revanche à la Mecque, un petit nombre de juifs et de chrétiens, il y a beaucoup de chances pour que ce soit par leur intermédiaire que Mohammed apprit pour la première fois qu'un seul dieu, omnipotent dirigeait tout l'univers. A quarante ans, Mohammed devint convaincu que ce seul vrai Dieu (Allah) s'adressait à lui (par l'intermédiaire de l’archange Gabriel) et l'avait élu pour répandre la vraie foi.


Durant trois ans, Mohammed ne prêcha qu'auprès d'amis proches et d'associés. Puis, en 613 environ, il commença à prêcher en public. Alors qu'il gagnait doucement quelques convertis, les autorités de la Mecque commencèrent à le considérer comme une nuisance dangereuse. En 622, alors qu'il craignait pour sa sécurité, Mohammed s'enfuit à Médine (une ville à 200 miles au nord de la Mecque), où on lui offrit un rôle au pouvoir politique influent.


Cette fuite, appelée l'Hégire fut le tournant de la vie du prophète. A la Mecque il avait eu quelques fidèles. A Médine, il en avait beaucoup plus, et rapidement, il acquit une influence qui faisait de lui un guide absolu. Pendant les années suivantes, alors que les fidèles de Mohammed devenaient de plus en plus nombreux, une série de batailles eut lieu, opposant Médine et la Mecque. Cette guerre s'acheva en 630 avec le triomphe de Mohammed qui rentra à la Mecque en conquérant. Les deux années et demie restantes de sa vie furent le témoin de la rapide conversion des tribus arabes à la nouvelle religion. Quand Mohammed mourut, en 632, il était le guide effectif de toute l'Arabie du sud.


Les bédouins des tribus d'Arabie avait une réputation de fiers guerriers. Mais ils n'étaient que peu nombreux et déchirés par des guerres intestines, il n'y avait jamais eu de combat pour cette armée la plus importante de tout le royaume, située dans les régions d'agriculture sédentaire du nord. Toutefois, unifiées par Mohammed pour la première fois dans l'histoire, et inspirées par leur fervente croyance en un dieu unique, ces petites armées arabes s'engagèrent dans une des plus impressionnantes série de conquêtes de l'histoire humaine. Au nord est de l'Arabie s'étendait le vaste empire Néo-perse des Sassanids, au nord ouest, s'étendait l'empire Byzantin, ou l'empire Romain Oriental, centré sur Constantinople. Numériquement les arabes ne faisaient pas le poids face à leurs opposants. Sur le champ de bataille en revanche, c'était très différent, et les arabes inspirés conquirent rapidement toute la Mésopotamie, la Syrie et la Palestine. Autour de 642, l’Égypte avait été arrachée à l'empire Byzantin alors que les armées perses avaient été écrasées à la bataille clé de Qadisiya en 637 et Nehavend en 642.


Mais même ces conquêtes énormes, effectuées sous les ordres des amis proches de Mohammed et de ses successeurs immédiats, Abu bakr et 'Umar Ibn al-Khattab, ne marquèrent pas la fin de l'avancée des arabes. En 711, les armées arabes avaient complètement rejoint, à travers l'Afrique du Nord, l'océan Atlantique. C'est ici qu’elles tournèrent vers le nord, et traversant le détroit de Gibraltar, elles eurent raison de l'empire Visigoth en Espagne.


Pendant un moment, il semblait que les Musulmans allaient vaincre toute l'Europe chrétienne. En revanche, en 732, lors de la fameuse bataille de Tours, une armée musulmane, qui s'était avancée au centre de la France, fut enfin vaincue par les Francs. Néanmoins, au cours d'un petit siècle de batailles, ces tribus bédouines, inspirées par les mots du prophète, avaient sculpté un empire qui s'étendait des frontières de l'Inde à l'océan Atlantique, le plus grand empire que le monde n'ait jamais vu. Et, partout où l'armée avait conquis, une conversion de masse vers la nouvelle foi s'ensuivait. 


Toutes les conquêtes ne se maintinrent par jusqu'à nos jours. Les Perses, bien qu'ils soient restés fidèles à la religion du prophète ont regagné leur indépendance vis à vis des Arabes. Et, en Espagne, plus de sept siècles de guerre virent finalement les Chrétiens reconquérir l'ensemble de la péninsule. Toutefois, la Mésopotamie et l’Égypte, les deux berceaux des civilisations anciennes sont restées arabes, tout comme l'ensemble de la côte du nord de l'Afrique. La nouvelle religion, bien sûr, continua à se répandre, dans les siècles intermédiaires, bien au-delà des frontières des conquêtes musulmanes originelles. Petit à petit, elle eut des dizaines de millions d'adeptes en Afrique et Asie centrale, et encore plus au Pakistan, en Inde du nord et en Indonésie. En Indonésie, la nouvelle foi fut un facteur d'unité. Dans le subcontinent Indien, en revanche, un conflit opposant les musulmans et les hindous reste un obstacle majeur à l'unité.
 


Comment, ainsi, doit-on rendre compte de l'impact global de Mohammed sur l'histoire humaine?

Comme toutes les religions, l'Islam exerce une influence prépondérante sur la vie de ses fidèles. C'est pour cette raison que les fondateurs des grandes religions du monde figurent tous de manière conséquente dans ce livre. Puisqu'il y a à peu près deux fois plus de chrétiens que de musulmans dans le monde, il peut paraître étrange à première vue que Mohammed soit placé avant Jésus, deux raisons motivent ce choix. Tout d'abord, Mohammed a joué un rôle beaucoup plus important dans le développement de l'Islam que Jésus pour le développement de la chrétienté. Bien que Jésus soit responsables des principaux préceptes moraux et éthiques du Christianisme (dans la mesure où ils différent du Judaïsme), c'est St Paul qui fut le plus grand promoteur de la théologie chrétienne, son principal diffuseur et l'auteur d'une grande partie du Nouveau Testament. 


Mohammed en revanche est responsable à la fois de la théologie de l'Islam et des ses principaux principes moraux et éthiques. De plus, il a joué un rôle clé dans le prosélytisme de la nouvelle foi, afin d'établir les pratiques religieuse de l'Islam. Enfin, il est l'auteur des écritures sacrées des Musulmans, le Coran, un recueil des paroles de Mohammed qu'il croit divinement inspirées. La plupart de ses déclarations ont été copiées plus ou moins fidèlement pendant la vie de Mohammed et ont été rassemblées dans une forme qui fait autorité peu de temps après sa mort. Le Coran, ainsi, représente fidèlement les idées et enseignements de Mohammed, et dans une mesure considérable, ses paroles exactes. Aucun recueil d'une telle précision rassemblant les enseignements du Christ n'a survécu. Puisque le Coran est au moins aussi important pour les Musulmans que l'est la Bible pour les Chrétiens, l'influence de Mohammed à travers le Coran a été considérable. Il est probable que l'influence relative de Mohammed sur l'islam est plus importante que les influences combinées de Jésus Christ et St Paul sur le christianisme. Considérant le niveau religieux seulement, il semble ainsi probable que Mohammed ait été aussi influent dans l'histoire humaine que Jésus.


Pour beaucoup d'événements historiques importants, on pourrait dire qu'ils étaient inévitables et qu'ils auraient eut lieu même sans la présence du leader politique particulier qui les a conduits. Par exemple, les colonies d'Amérique latine, auraient probablement gagné leur indépendance vis à vis de l'Espagne même si Simon Bolivar n'avait jamais vécu. Mais cela n'est pas valable pour les conquêtes arabes. Rien de comparable n'avait eut lieu avant Mohammed, et il n'y a aucune raison de croire que les conquêtes auraient pu être effectuées sans lui. La seule conquête comparable dans l'histoire est celle des Mongols au treizième siècle, qui ont été principalement dues à l'influence de Genghis Khan. Ces conquêtes en revanche, bien que plus étendues que celles des arabes, n'eurent aucune permanence, et aujourd’hui les seules régions occupées par les Mongols sont celles qu'ils occupaient avant Genghis Khan.


Le cas des conquêtes des Arabes est bien différent. De l'Irak au Maroc, elles réunissent une véritable chaîne de nations arabes unies non seulement par leur foi dans l'Islam mais aussi par leur langue, leur histoire et leur culture arabe. La place centrale du Coran dans la religion musulmane et le fait qu'il soit écrit en arabe a probablement empêché la langue arabe d'éclater en de multiples dialectes inintelligibles, ce qui aurait pu se passer dans les treize siècles postérieurs aux conquêtes. Les différences et les divisions entre les états arabes existent bel et bien, et elles sont considérables, mais la division partielle ne doit pas masquer à nos yeux les éléments importants facteurs d'unité qui ont continué à exister. Par exemple, l'Iran et l'Indonésie, tous deux états pétroliers et marqués par la religion islamique, ont rejoint l'embargo sur le pétrole de l'hiver 1973-1974. Ce n'est pas une coïncidence si tous les états arabes, et seulement les états arabes, ont participé à l'embargo. Comme nous pouvons le voir, les conquêtes arabes du septième siècle ont continué de jouer un rôle important dans l'histoire humaine jusqu'à nos jours. C'est une combinaison d'influence séculière et religieuse qui à mes yeux donne le droit à Mohammed d'être considéré comme la figure singulière la plus influente dans l'histoire humaine. » 

Télécharger le magazine "The 100 : A Ranking of the Most Influential Persons in History

 

La liste des 100 plus influentes personnalités de l’Histoire

La liste des 100 plus influentes personnalités de l’Histoire

Partager cet article

Repost 0
Publié par Les vérités scientifiques dans le Coran - dans Prophète Mohammed (paix soit sur lui)
commenter cet article
12 décembre 2012 3 12 /12 /décembre /2012 00:04

Après avoir loué et remercié Dieu, le prophète (paix soit sur lui) dit :


"O peuple ! Prêtez-moi une oreille attentive, car je ne sais pas si je serai encore parmi vous l'an prochain. Alors, écoutez ce que je dis avec beaucoup d'attention et transmettez ces mots à ceux qui ne pouvaient être présents aujourd'hui.

O peuple ! Tout comme vous considérez ce mois, ce jour, cette cité sacrée, considérez aussi la vie et la propriété de tout Musulman comme sacrées. Rendez les biens qu'on vous a prêtés à leurs propriétaires de droit. Ne faites de mal à personne de façon à ce qu'on ne vous fasse pas de mal. Souvenez-vous qu'un jour vous rencontrerez votre Seigneur et Il vous demandera des comptes sur vos actions en ce monde. Dieu vous a interdit l'usure. Alors, toute obligation usuraire doit désormais être annulée. Votre capital est à vous. Vous n'infligerez ni souffrirez d'aucune inéquité. Dieu a jugé qu'il n'y devait pas y avoir d'intérêt et que tout intérêt du à Abbas Ibn 'Abda'Al Muttalib (l'oncle du prophète) doit être annulé.

Tous les droits (à la vengeance) découlant des homocides de la période pré-islamique sont désormais annulés et les premiers que j'abolis sont ceux qui découlent du meurtre de Rabiah Ibn Al Harith (un proche du prophète)

O peuple ! Les incroyants jouent avec le calendrier afin de rendre permissible ce que Dieu a interdit et interdire ce que Dieu a permis. Selon Dieu, les mois sont au nombre de douze. Quatre d'entre-eux sont saints. Trois d'entre-eux sont successifs et un survient entre les mois de Jumada et de Shaban

Faites attention au Diable, pour le bien de votre religion. Il a perdu tout espoir de vous égarer par les grands péchés, alors faites attention de le suivre dans les petits péchés.

O peuple ! Il est vrai que vous avez des droits sur vos femmes, mais elles ont aussi des droits sur vous. Souvenez-vous que vous les avez prises comme femmes seulement avec la permission et de Dieu et en remplissant un pacte avec Lui. Si elles vous restent fidèles, alors il leur revient le droit d'être nourries et vêtues dans la gentillesse. Traîtez bien vos femmes et soyez gentils avec elles, car elles sont vos partenaires et vos assistantes dévouées. Et c'est votre droit qu'elles ne fréquentent pas des gens que vous n'approuvez pas, ainsi que de ne jamais être infidèles. O peuple ! Écoutez-moi avec sincérité. Adorez Dieu, accomplissez vos cinq prières quotidiennes, jeûnez pendant le mois du Ramadan et donnez de votre bien en Zakat (charité). Faites le Hajj (pèlerinage), si vous le pouvez.

Toute l'humanité descend de Adam et Eve. Un Arabe n'est pas supérieur à un non-Arabe et un non-Arabe n'est pas supérieur à un Arabe. Un blanc n'est pas supérieur à un noir et un noir n'est pas supérieur à un blanc - seulement par la piété et la bonne action. Sachez que chaque Musulman est le frère de chaque Musulman et que les Musulmans constituent une fraternité. Le bien d'autrui n'est pas légitime pour un Musulman excepté celui que son frère lui donne de plein gré. Alors, ne vous faites pas d'injustice à vous-mêmes. Souvenez-vous qu'un jour vous rencontrerez Dieu et répondrez pour vos actions en ce monde. Alors faites attention ! Ne vous égarez pas du chemin de la piété après mon départ.

O peuple ! Aucun prophète ou messager ne viendra après moi et aucune nouvelle croyance ne naîtra. Raisonnez bien alors, O peuple, et comprenez les mots que je vous transmets. Je laisse derrière moi deux choses : le Coran et ma Sounna et si vous les suivez, vous ne vous égarerez jamais.

Tous ceux qui écoutent devront transmettre mes paroles aux autres et les autres, à d'autres encore, de façon à ce que les derniers comprennent mes paroles encore mieux que ceux qui m'écoutent directement. Sois témoin, O Dieu, que j'ai transmis Ton message à Ton peuple".

Partager cet article

Repost 0
Publié par Les vérités scientifiques dans le Coran - dans Prophète Mohammed (paix soit sur lui)
commenter cet article
12 novembre 2012 1 12 /11 /novembre /2012 19:11

 

Georges Bernard Shaw (prix Nobel de littérature en 1925)


"Ce dont le monde a le plus besoin est un homme qui a l’esprit de Mohammed. Les hommes religieux dans le Moyen-âge, par ignorance et par fanatisme, ont propagé une image obscure de la religion de Muhammud qu’ils ont considéré comme l’ennemi du christianisme. Mais après avoir eu connaissance de l’histoire de cet homme, j'ai trouvé que c’est un prodige exceptionnel et j'ai conclu qu’il n’est pas l’ennemi du christianisme mais le sauveur de l’humanité. Selon mon opinion, s’il avait à se charger des affaires de ce monde actuel, il résoudrait tous nos problèmes et assurerait la paix et le bonheur que le monde entier espère."  The Genuine Islam Vol. 1, N° 8, 1936

 
François Voltaire

 

En premier lieu Voltaire manifestait une opinion hostile envers le Prophète Muhammad (Que la paix et la Bénédiction de Dieu soient sur Lui) à l’instar de la tragédie « Le Fanatisme ou Mahomet le prophète (1742) », qui, d’ailleurs, a été ardemment critiqué par Napoléon et Renan  (Voir Napoléon Bonaparte et Ernest Renan).

En second lieu, Voltaire a vraisemblablement changé d’opinion, c’est sur cette phase que nos extraits porteront.

"Toutes ses lois qui, à la polygamie près, sont si austères, et sa doctrine qui est si simple, attirèrent bientôt à sa religion le respect et la confiance. Le dogme surtout de l’unité d'un Dieu, présenté sans mystère, et proportionné à intelligence humaine, rangea sous sa loi une foule de nations, et jusqu'à des Nègres dans l'Afrique, et des insulaires dans l'Océan indien."

Chez Treuttel et Würtz ; 1835 ; Tome Premier ; Chapitre VII : De l’Alcoran, et de la loi musulmane ; page 103,104


"Le mahométisme était sans doute plus sensé que le christianisme. On n'y adorait point un Juif en abhorrant les Juifs; on n'y appelait point une Juive mère de Dieu; on n'y tombait point dans le blasphème extravagant de dire que trois dieux font un dieu; enfin on n'y mangeait pas ce dieu qu'on adorait et on n'allait pas rendre à la selle son créateur. Croire un seul Dieu tout puissant était le seul dogme; et si on n'y avait pas ajouté que Mahomet est son prophète, c'eût été une religion aussi pure, aussi belle que celle des lettrés chinois. C'était le simple théisme, la religion naturelle, et par conséquent la seule véritable. […]" Œuvres de Voltaire Tome XLIII [43] ; Mélanges ; Tome VII ; 1831 ; Chapitre XXXV : Des sectes et des malheurs des chrétiens jusqu'à l'établissement du mahométisme ; page 192, 193

 
Ernest Renan

 

"En somme, Mahomet nous apparaît comme un homme doux, sensible, fidèle, exempt de haine. Ses affections étaient sincères; son caractère, en général, porté à la bienveillance. Lorsqu'on lui serrait la main en l'abordant, il répondait cordialement à cette étreinte, et jamais il ne retirait la main le premier. Il saluait les petits enfants et montrait une grande tendresse de cœur pour les femmes et les faibles. « Le paradis, disait-il, est au pied des mères. » Ni les pensées d'ambition, ni l'exaltation religieuse n'avaient desséché en lui le germe des sentiments individuels. Rien de moins ressemblant à cet ambitieux machiavélique (Mahomet de la pièce de Voltaire) et sans cœur qui explique en inflexibles alexandrins ses projets à Zopyre :
Je dois régir en dieu l'univers prévenu;
Mon empire est détruit, si l'homme est reconnu.
L'homme, au contraire, est chez lui toujours à découvert. Il avait conservé la sobriété des mœurs arabes; aucune idée de majesté. Son lit était un simple manteau, et son oreiller une peau remplie de feuilles de dattier. On le voyait traire lui-même ses brebis, et il s'asseyait à terre pour raccommoder ses vêtements et ses chaussures. Toute sa conduite dément le caractère entreprenant, audacieux, qu'on est convenu de lui attribuer. […]"  

1863; Chapitre : Mahomet et Les origines de l’islamisme; page 248,249


Victor Hugo

"Il semblait avoir vu l'Éden, l'âge d'amour,
Les temps antérieurs, l'ère immémoriale.
Il avait le front haut, la joue impériale,
Le sourcil chauve, l'œil profond et diligent,
Le cou pareil au col d'une amphore d'argent,
L'air d'un Noé qui sait le secret du déluge.
Si des hommes venaient le consulter, ce juge
Laissant l'un affirmer, l'autre rire et nier,
Écoutait en silence et parlait le dernier.
Sa bouche était toujours en train d'une prière ;
Il mangeait peu, serrant sur son ventre une pierre ;
Il s'occupait lui-même à traire ses brebis ;
Il s'asseyait à terre et cousait ses habits.
Il jeûnait plus longtemps qu'autrui les jours de jeûne,
Quoiqu'il perdît sa force et qu'il ne fût plus jeune."
1859; Première série : Histoire – Les petites épopées; Tome Premier;  Chapitre III : L’islam; Partie I : L’an neuf de l’hégire; page 59-65

 

Napoléon Bonaparte


"Mahomet a été l'objet de sa plus vive critique dans le caractère et dans les moyens. Voltaire, disait l'Empereur, avait ici manqué à l'histoire et au coeur humain. Il prostituait le grand caractère de Mahomet par les intrigues les plus basses. Il faisait agir un grand homme qui avait changé la face du monde, comme le plus vil scélérat, digne au plus du gibet. Il ne travestissait pas moins inconvenablement le grand caractère d'Omar, dont il ne faisait qu'un coupe-jarrets de mélodrame, et un vrai manque...."

1823-1824 ; Tome Troisième ; Lundi 22 au Jeudi 25 (Avril 1816) : Le Gouverneur  visite ma chambre. - Critique du Mahomet de Voltaire. - Du Mahomet de l'histoire.- Grétry ; page 133 à 137

 

"Pour que l'ouvrage de Mahomet soit vraiment digne de la scène française, il faut qu'il puisse être lu sana indignation aux yeux des hommes éclairés de Constantinople comme de Paris. Mahomet fut un grand homme, intrépide soldat : avec une poignée de monde il triompha au combat de Bender; grand capitaine, éloquent, grand homme d'état, il régénéra sur patrie, et créa au milieu des déserts de l'Arabie un nouveau peuple et une nouvelle puissance." 1836 ; Fragmens Divers ; Observations sur la tragédie de Mahomet par Voltaire ; page 249

 

Source: "http://www.prophete-muhammad.fr/temoignages/napoleon-bonaparte.html"

Partager cet article

Repost 0
Publié par Les vérités scientifiques dans le Coran - dans Prophète Mohammed (paix soit sur lui)
commenter cet article