Mon grand amour pour Jésus m'a conduit à l'Islam

                Mon grand amour pour Jésus m'a conduit à l'Islam        
-Simon Alfredo Caraballo-
«J’ai appris à aimer le Messie plus encore mes propres parents»
Le très-haut dit : « Tel est Jésus, fils de Marie : parole de vérité dont ils doutent. » (Coran 19 :34). Le Très-Haut dit par ailleurs : « Et nous fîmes du fils de Marie, ainsi que de sa mère, un signe miraculeux. » (Coran 23 :50). Selon les musulmans, la naissance du Messie -que la paix soit sur lui – fut entouré de quiétude, de même que son ascension au ciel. Et il en sera ainsi de son retour à la fin des temps, puis de sa mort et enfin de sa résurrection, comme le prouvent ces paroles de Jésus - que la paix soit sur lui - mentionnées dans le Coran : « Paix à moi le jour où je naquis, le jour où je mourrai, et le jour où je serai ressuscité vivant. » (Coran 19:33). Qui sait que le nom du Messie, Jésus, apparaît vingt-cinq fois dans le Coran, tandis que le nom du prophète Mohammad n'y est mentionné que cinq fois ?! Qui sait qu'une sourate entière du Coran - la sourate appelée La table servie - porte le nom de l'un des miracles réalisés par le Messie, miracle dont les quatre évangiles ne font d'ailleurs aucune mention ?! Deux autres miracles du Messie - que la paix soit sur lui - mentionnés dans le Coran n'apparaissent pas dans le Nouveau Testament : la création d'un oiseau vivant à partir de sa représentation en argile, ainsi que le pre­mier miracle réalisé par Jésus - que la paix soit sur lui - consistant à parler au berceau. Les musulmans n'admettent pas que le nom du Messie - que la paix soit sur lui - soit prononcé sans que sa mention soit suivie de cette formule : « Que la paix soit sur lui. » Une telle attitude envers ce grand prophète est, pour eux, tout simple­ment inconvenante. Il leur est également intolérable de voir un homme jouer le rôle du Messie au cinéma ou à la télévision. En effet, le Messie est trop glorieux pour être représenté à l'écran. En outre, ce sont les musulmans qui, aujourd'hui, se saluent les uns les autres en employant la formule - « que la paix soit sur vous (as­salam alaikoum) » - utilisée par le Messie, comme dans Matthieu 28/9, mais que les traducteurs rendent en général très mal. Et alors qu'il n'est pas fait mention une seule fois du nom de la mère de Jésus, Marie, dans le Nouveau Testament, celui-ci apparaît plusieurs dizaines de fois dans le Coran. Mieux, une sourate entière du livre vénéré par les musulmans - la dix-neuvième - porte le nom de Marie, tandis que le Coran ne fait mention ni du nom de la mère du prophète Mohammad, ni de l'une de ses épouses ou de ses filles. La vierge Marie est d'ailleurs la seule femme dont le nom apparaît dans le Coran. Ajoutons que la troisième sourate du Coran - La famille de 'Imrân - affirme clairement que Marie fut la plus pure et la plus glorieuse des femmes de l'humanité. Le Très-Haut dit : « Relate cet épisode au cours duquel les anges dirent : « Marie ! En vérité, Allah t'a élue et purifiée, et II t'a préférée à toutes les femmes de l'humanité. » (Coran 3:42). D'ailleurs, nombre de musulmans donnent le nom de « Marie » (Mariam) à leurs filles, par respect et amour pour la mère de Jésus - que la paix soit sur lui. De même, les musulmanes sont les femmes que l'on voit le plus porter le « grand-voile » que portait Marie, comme le prouvent les représentations de la Vierge. Enfin, le Coran rappelle que les chrétiens justes sont les hommes les plus disposés à éprouver de la sympathie pour les musulmans. Le Très-Haut dit : « Tu constateras certainement que les hom­mes les plus enclins à aimer les musulmans sont ceux qui se disent chrétiens. C'est qu'il y a parmi eux des prêtres et des moines, et qu'ils ne s'enflent pas d'orgueil. » (Coran 5:82).

-Simon Alfredo Caraballo-
     
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Sciences&Religion © 2020 -  Hébergé par Overblog